Nouvelles / Notre Position

Que faire si votre employeur vous demande de télécharger une application pour votre travail ?

Les applications de gestion des activités de travail et de temps, à télécharger sur un téléphone cellulaire, sont de plus en plus utilisées et même exigées par certaines entreprises en construction.

Ces applications permettent aux employeurs de comptabiliser et de gérer votre temps de travail de même que celui de tous ses employés. Il pourra ainsi connaître plus précisément l’heure à laquelle vous débutez et terminez votre travail, vos déplacements entre les chantiers, etc.

Dans certains cas, cette application permet également de suivre vos déplacements en temps réel, et ce, en tout temps et possiblement en tout lieu, par localisation GPS.

Légalement, votre employeur peut-​il exiger le téléchargement, sur votre cellulaire, d’une application ?

D’entrée de jeu, sachez que votre employeur ne peut pas vous obliger à télécharger quelque application que ce soit lorsqu’il s’agit de votre téléphone personnel.

Si le téléphone est fourni par votre employeur, sachez qu’il peut évidemment prendre des moyens afin de gérer et de contrôler efficacement le temps de travail de ses travailleurs. C’est un exercice normal de ses droits de gestion.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que vous avez droit à votre vie privée de même qu’à des conditions de travail justes et raisonnables, qui assurent votre dignité. Si votre employeur peut vous géolocaliser en tout temps, et possiblement en tout lieu, cela pourrait certes porter illégalement atteinte à votre vie privée et constituer une condition de travail injuste, déraisonnable et susceptible de porter atteinte à votre dignité. Cette atteinte peut être encore plus importante si vos données de déplacement peuvent être conservées et utilisées à d’autres fins.

Que pouvez-​vous faire ?

Soyez vigilant ! Ainsi, avant de télécharger ou d’utiliser, à la demande de votre employeur une application sur un téléphone cellulaire, posez-​lui quelques questions : quelles sont les données qui seront colligées ? Quel usage fera-​t-​il de ces données ? En l’absence de réponses claires de votre employeur, ou en cas de doute, consultez votre conseiller syndical CSD Construction. SOLIDE.

Pascale Racicot, avocate.

La CSD Construction accueille favorablement le projet du Réseau express métropolitain (REM)

Présente à la levée de la première pelletée de terre du Réseau express métropolitain (REM) du 12 avril 2018, la CSD Construction porte un regard positif sur ce nouveau projet d’envergure québécois, financé par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral. La CSD Construction est à pied d’œuvre et entend suivre de près l’évolution et l’exécution des travaux, qui créeront 34 000 emplois dans la grande région métropolitaine.

« Les contribuables québécois peuvent être fiers de participer à la réalisation de l’un des plus grands réseaux de transport automatisé au monde qui offrira de l’emploi aux travailleuses et aux travailleurs de la construction du Québec et leur permettra de contribuer au développement d’une expertise nouvelle. En tant qu’organisation syndicale, nous avons toutefois certaines inquiétudes en ce qui concerne l’embauche ainsi que la santé et la sécurité », s’est exprimé Daniel Laterreur, président de la CSD Construction.

L’importance de la santé et de la sécurité

La responsabilité de la prévention en santé et en sécurité sur les chantiers appartient aux employeurs. La CSD Construction demande fermement au donneur d’ouvrage du REM, CDPQ Infra, de s’assurer que toutes les mesures soient mises en place pour que le travail se fasse dans des conditions sécuritaires et de reconnaître, dès le début des travaux, les représentants à la prévention en santé et en sécurité désignés par chacun des syndicats de la construction. « Beaucoup trop d’accidents et de décès sont survenus sur les grands chantiers au Québec. Une bonne partie de ces accidents auraient pu être évités si les mesures optimales en santé et en sécurité avaient été mises en place et suivies. Nous invitons CDPQ Infra à prendre les moyens qui s’imposent pour rendre les travaux du REM exemplaires en termes de santé et de sécurité et ainsi d’assurer, tout au long du projet, la fierté des Québécoises et des Québécois » a ajouté le président de la CSD Construction.

Pour l’absence de discrimination

Comme organisation syndicale, la CSD Construction continuera d’exiger que toute discrimination, toute intimidation — y compris celles basées sur le sexe — soient absentes, autant à l’embauche que sur les lieux du travail. « L’accès à l’emploi doit être démocratisé pour permettre à toutes et tous d’avoir une chance égale de travailler sur le chantier du REM, peu importe, notamment, l’allégeance syndicale. Nous souhaitons grandement que la discrimination que nous avons déjà largement connue sur certains chantiers au Québec ne se répète pas sur celui du REM. La CSD Construction surveillera de près cet aspect », a-​t-​il précisé.

À propos de la CSD Construction

La CSD Construction est l’une des cinq organisations syndicales dans l’industrie de la construction au Québec. La CSD Construction est un syndicat audacieux, novateur et qui travaille toujours dans le but de mieux servir l’intérêt de ses membres. Le syndicat est affilié à la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), une centrale syndicale québécoise qui représente quelque 300 syndicats affiliés.


Voir Toutes les nouvelles