Dans 6 jours, des bénévoles de la construction non-formés risqueront de se blesser à leur frais


Le 23 novem­bre, des bénév­oles non-for­més et n’ayant pas suivi le cours en san­té et sécu­rité sur les chantiers de con­struc­tion pour­ront effectuer des travaux de con­struc­tion et ce, SANS être pro­tégés par la CNESST.

Est-ce que le gou­verne­ment a oublié que l’industrie de la con­struc­tion est le secteur où il arrive le plus d’accidents de tra­vail au Québec? Le nou­veau Règle­ment sur les travaux bénév­oles de con­struc­tion autoris­era quiconque à pos­er des fenêtres, des portes, ou du gran­it (pour ne citer que ces exem­ples), SANS encadrement, SANS équipement de pro­tec­tion, SANS for­ma­tion en san­té et sécu­rité et SANS être assurés en cas d’accident.

VOUS VOUS DEMANDEZ QUEST-CE QUI ARRIVERA À UN BÉNÉVOLE EN CAS DE BLESSURE? NOUS AUSSI.

Mem­bres de la CSD Con­struc­tion, posez vos ques­tions à la min­istre du Tra­vail: ministre@travail.gouv.qc.ca; dvienbell@assnat.qc.ca