La CSD Construction revendique des représentants à la prévention désignés par les syndicats sur les chantiers d’Hydro-Québec


Suite au décès d’un travailleur sur le mégachantier de Romaine‐​4 le 10 décembre dernier, l’ensemble des organisations syndicales se sont indignées et ont dénoncé l’absence de mise en place de mesures de travail sécuritaires dès le début des travaux d’excavation. Rappelons qu’une paroi de roches s’est écroulée et a enseveli le travailleur Luc Arpin dans sa pelle mécanique. Rappelons également que le travailleur se trouve toujours sous les débris.

Ce matin, à la demande d’Hydro-Québec, les représentants syndicaux, dont trois représentants de la CSD Construction (François Gauvin, coordonnateur de l’est du Québec, Daniel Cadieux, coordonnateur de l’ouest du Québec et ainsi que Jean‐​Michel Houdet, conseiller syndical responsable en santé‐​sécurité), ont participé à une rencontre sur les méthodes de travail d’excavation à la centrale Romaine‐​4. Jean‐​Michel Houdet, conseiller en santé‐​sécurité, en a profité pour faire une demande ferme à Hydro‐​Québec au nom de la CSD Construction : « La responsabilité de la prévention en santé‐​sécurité sur les chantiers appartient aux employeurs. À la CSD Construction, nous demandons fermement à Hydro‐​Québec de reconnaître les représentants à la prévention désignés par les syndicats sur ses chantiers. »

La santé‐​sécurité sur les chantiers de construction a toujours été primordiale pour la CSD Construction et le restera toujours. Nous continuerons de dénoncer les risques d’accident afin d’éviter toutes ces tragédies.

La CSD Construction tient à offrir ses sincères sympathies aux proches de la victime.