Tout est gratuit.

La CSD Construction est le seul syndicat qui n’utilise que les services de médecins experts et d’avocats spécialisés et où tout est gratuit

Attention à
ce qui parait banal !

  • Les entorses et les foulures

    génèrent le coûts les plus élevés (907 M$) à la CNESST[1] et la plupart du temps les travailleurs ont trop attendu en pensant que cela passerait…

  • «La vie continue, je ne suis pas pleurnichard»…

    Mais peux-tu prévoir les complications d’un accident, même banal ?
    Une blessure légère [égratignure, coupure, coup sur un membre…] entraînant une douleur, une enflure… Un conseil, préviens au cas où ça se compliquerait, en rapportant l’accident.

  • Plus de 2 chutes

    par jour ouvrable, en moyenne, et des conséquences pas banales.

  • Pas juste en hauteur…

    Les chutes au même niveau, glisser, trébucher sans tomber sont les genres d’accidents qui engendrent le plus de coûts par année (416 M$). [1]
    Imagine quand tu tombes de haut!


Es-tu à risque?

Charpentier-menuisier, couvreur, maçon, manoeuvre, etc.

Selon la CNESST, vous êtes ceux à qui ça arrive le plus souvent. Pourtant les protections sont simples, mais les conséquences, elles sont  souvent désastreuses : décès, fractures multiples, déchirure, entorse, foulure, etc.

Une solution que tu ne connais pas ?

  • À une hauteur de plus de 3 mètres: installer des garde-corps; si ce n’est pas possible, t’assurer que tu es attaché;
  • Fixer solidement l’échelle, l’installer sur une base stable et t’assurer qu’elle dépasse le palier supérieur d’au moins 900 millimètres;
  • Avoir les mains libres pour monter dans l’échelle ou en descendre.


19 travailleurs et travailleuses de la construction se blessent chaque jour.[2]

Situation dangereuse :

Quoi faire lorsque je sais que la situation est potentiellement dangereuse ?

Appelle un conseiller, il peut t’aider à éviter le pire.

1 866 899-1029

Est-ce que mon nom sera mentionné au patron comme quoi j’ai fait une plainte ?

Non.

Tu en parles à ton conseiller,  il trouvera la meilleure façon de faire pour grader confidentielle ta déclaration, en accord avec toi. Communique avec ton conseiller, c’est lui qui se chargera d’agir. Il y a différentes façons de faire, que le conseiller connaît bien.

Si le patron me reproche le fait que mon syndicat a fait une plainte ?

La loi est claire, il n’a absolument pas le droit de mettre en danger les travailleurs et travailleuses et chacun doit prendre ses responsabilités pour éviter que tous ceux qui travaillent en  construction  subissent autant d’accidents chaque année.

D’ailleurs, on lui rend service car un accident ça coûte cher à tous et on se doit de se tenir debout, solide, devant ceux qui sont négligents.

Est-ce que le patron  a le droit de me renvoyer parce qu’il ne veut pas corriger une situation à risque dont je lui ai parlé ?

La loi est claire, il n’a absolument pas le droit de te renvoyer.


 

En construction un accident est vite arrivé,
s’occuper de sa santé c’est vite retardé.

Que faire  lors d’un accident ?

Bien sur, il faut s’occuper de la blessure, mais sans oublier les conséquences potentielles et souvent difficiles à prévoir.

Même si cela ne semble pas très grave, cela peut être la source de complications et de lésions à plus long terme  et là, cela peut devenir grave !

Ne remets pas à demain, pour des meilleurs lendemains ! La CSD Construction te soutient.

Droit de refus :

Un motif raisonnable de croire que l’exécution d’un travail t’expose, toi ou quelqu’un d’autre, à un danger pour la santé, la sécurité ou l’intégrité physique, lors de conditions anormales pour le genre de travail.

Normales ou
anormales ???

Pour plus de détails, cliquez sur l’image


Suffit pas de le dire !

La mémoire est une faculté qui oublie même celle de celui qui est responsable d’entendre et de noter au registre.

L’ABC pour rapporter un accident

ALe jour même, avant de quitter le travail, demande à remplir le registre d’accident, disponible chez l’employeur.

Quelques idées pour prouver que l’autre partie ne pourra pas oublier :

  • Envoie un texto rapportant l’accident, et conserve-le;
  • Un courriel  rapportant des faits et le caractère inhabituel de l’accident;
  • Passe  au bureau et avertis  la secrétaire que tu viens rapporter un accident et prends note de son nom;
  • Prends note de qui était là, lors de l’accident;
  • Si tu appelles pour rapporter l’accident, conserve ton relevé de cellulaire;
  • Décris de façon claire comment s’est produit l’accident (chute, faux mouvement, effort mal effectué, etc.) et quels ont été ses effets sur ta santé;
  • Appelle-nous, on t’aidera à t’assurer que tout est bien inscrit  pour l’avenir du dossier !

ATTENTION, ne  signe aucun document présenté par l’employeur sans l’avoir lu attentivement, ou avec lequel tu n’es pas d’accord. Si tu as le moindre doute, fie-toi  à ton représentant syndical, un simple appel.

1 866 899-1029

BPrends le temps d’écrire ce qui s’est passé, surtout ce qu’il y a d’inhabituel dans ce qui est survenu. Et inscris toute personne qui en a été témoin, s’il y a lieu.

Le plus important c’est ce qui est inhabituel, par exemple :

un faux mouvement, un traumatisme, un effort mal effectué, une surcharge de travail, etc.

C Va  consulter un médecin le plus tôt possible. Même si la blessure ne t’empêche pas de travailler et que tu espères que le tout va se replacer.

Il s’agit de ton avenir. Un accident qui semble parfois anodin, a souvent des conséquences plus graves, des mois plus tard.

N’attends pas l’automne, ou le moment sans travail pour consulter, comme plusieurs sont tentés de le faire. Ne mets pas ton avenir derrière toi.

Chaque jour qui passe,
ta crédibilité en prend un coup !

Prends quelques minutes pour écouter les avocats


 


On t’accompagne !

Comment faire une réclamation à la CNESST

1 866 899-1029

Formulaires, dossiers médicaux, procédures, pièges, complications…Tu as assez de tes blessures à supporter.

Voilà pourquoi on t’accompagne lors de ces étapes. Joins ton conseiller :

À la CSD Construction, nous sommes toute une équipe de vrais spécialistes, SOLIDES : conseillers formés, avocats dédiés à ce type de cause et une panoplie d’experts médicaux de renom.

Tout cela coûte plusieurs milliers de dollars. Par exemple, un seul médecin expert qui témoignera en audience, après t’avoir rencontré, peut coûter entre 3,000$ et 7,000$ par jour, et parfois il faut plus d’un expert ; et cela, sans compter les frais d’avocats…

Mais toi, tu es syndiqué à la CSD Construction,
le seul syndicat qui utilise que des experts et
où tout est GRATUIT.

Cliquez ici pour mieux connaître nos experts


Bien préparé et accompagné par des experts SOLIDES !

Comment gagner sa cause :

En 2015, 83% de taux de réussite de nos avocats en faveur des travailleurs ! Qui dit mieux ?!


Histoire vraie : Un plywood cachait un trou, une chute a provoqué de multiples fractures et un traumatisme crânien, avec des séquelles permanentes.

[Cas contesté par l’employeur, entente par la CSD]


Il y a les conséquences physiques mais aussi des conséquences psychologiques

Un témoignage poignant d’un travailleur de la construction et des conseils juridiques gratuits. Prends quelques minutes pour voir la vidéo.


 

Attention, t’es pas à l’abri de contestations !

La CSDConstruction est là pour toi. On fait toute la différence, SOLIDE !

Les dossiers restent ouverts !

T’es content, t’as gagné à la cour grâce à tous les experts de la CSD !

Attention, il y a souvent des contestations de la part de l’employeur et même de la CNESST !

Conseils essentiels :

  • Ne tarde pas à lire chaque communication venant de la CNESST
  • Envoie rapidement une copie à ton conseiller syndical et à l’avocat[e] de la CSD
  • Ne signe rien avant d’avoir leur avis.
  • Surtout ne dépasse pas le délai de 30 jours !!!

En 2015, nous avons répondus à
plus de 2000 appels
de travailleurs pour des demandes d’informations
et de représentations.

1 866 899-1029

logo-solide


Histoires vraies :

  • Une simple fracture qui dégénère et qui exigera de contester les refus de la CNESST et le concours de 7 médecins spécialistes… La lésion professionnelle a été finalement reconnue et la cause du travailleur, gagnée grâce aux médecins experts de la CSD et nos avocats.
  • Un travailleur se blesse à l’épaule et au dos en tombant. Le médecin consulté dès le  lendemain, après une radiographie, prescrit des anti inflamatoires. Le mal réduit assez pour permettre un retour au travail. Mais quelques mois après, le mal revient, s’amplifie à l’épaule… Il faut arrêter de travailler. La CNESST refuse de relier cela à l’accident précédent et de considérer qu’il s’agit d’une rechute, récidive ou aggravation, donc pas d’argent… Le travailleur avec la CSD conteste la décision et gagne la cause.

Le pouvoir de changer les choses

La CSD est membre de tous les comités de santé sécurité de la CNESST et siège aussi au Conseil d’administration. C’est là que nous pouvons avoir accès aux études et aux décisions sur les normes. On est là pour que ça s’améliore et on a le pouvoir de le faire. Ce n’est pas le cas de tous les syndicats.

[1] Source : Recherche CNESST.

[2] Source : Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Pour en savoir plus sur les situations et les recommandations en santé sécurité voici des liens utiles :