Les vacances de la construction, une tradition depuis 1971


Les vacances de la construction se tiennent, en 2021, du 18 juillet au 31 juillet inclusivement. Les « semaines de la construction » ont traditionnellement lieu lors des deux derniers dimanches du mois de juillet.

Les vacances d’été de la construction sont entrées au fil des ans dans les traditions québécoises. On estime qu’environ 30 % des travailleuses et des travailleurs québécois sont en vacances durant les vacances de la construction.

Tel qu’on peut le lire dans « Histoire des relations du travail dans l’industrie au Québec » de Louis Delagrave, « dans l’ensemble de l’industrie québécoise de la construction, les deux semaines de vacances obligatoires de juillet existent en fait depuis 1971. Auparavant, chaque région avait son propre système. C’est en 1946, année où d’ailleurs la semaine de vacances payées est rendue obligatoire au Québec*, que la Loi des décrets de convention collective permet l’extension juridique, à tous les travailleurs d’un secteur dans un territoire donné, des clauses concernant les congés payés et négociées par les syndicats et les groupes patronaux. Peu à peu, au cours des années qui suivirent, toutes les industries qui s’étaient placées sous la Loi de la convention collective introduisirent un article dans leur décret concernant les congés payés. Dans l’industrie de la construction, ils prirent bientôt, mais pour un temps seulement, la forme de timbres de vacances, selon le système qu’allait introduire l’ordonnance numéro 3a adoptée par la Commission du salaire minimum le 12 septembre 1949**.

Un travailleur de la construction change fréquemment d’employeur et connaît plusieurs périodes de chômage durant l’année. C’est pourquoi il verra ses congés payés prendre une forme différente du système habituel. Ils lui seront accordés sous la forme de timbres, encaissables au moment des vacances, ou bien d’indemnité rajoutée directement sur la paie ou encore versée au comité paritaire qui le remettait au travailleur avant les vacances.

Avant 1968, chaque région a donc son système. L’employeur accorde en général une période de vacances d’une semaine à ses salariés après entente conjointe pour fixer la date, généralement entre juin et novembre. Certaines régions imposent une semaine de congé obligatoire, en juin, juillet ou août, plus parfois une autre au choix durant l’année. En 1967, les primes vont de 2 % à 6 % du salaire, et parfois 7 % dans certains métiers*** ».

* Béatrice CHIASSON, Louis FOURNIER et autres, op. cit, note 6, p. 136
** Gérard HÉBERT, op. cit, note 19 p. 263
*** Gérard HÉBERT, op. cit, note 31 p. 320
Source photo : CCQ