Tout savoir pour le retour au travail du 11 mai


Lundi le 11 mai, c’est le retour au travail pour l’ensemble des travailleurs de la construction. Tous les acteurs (CSD Construction, CNESST, CCQ et autres) sont à l’œuvre pour vous assurer un retour dans le respect des exigences de la santé publique. Ce retour au travail présente des défis importants et ON EST pour vous accompagner.

Nous vous invitons à agir pour votre santé au travail et celle des autres : n’hésitez jamais à nous contacter et/​ou à appeler un inspecteur si les mesures ne sont pas mises en place. La santé et la sécurité, on ne négocie pas avec cela !

Aussi, certaines régions ne sont pas encore accessibles à tous. On vous conseille donc d’apporter vos cartes de compétence avec vous si vous avez à vous déplacer d’une région à l’autre pour le travail.

Prévention, quoi faire au travail :

  • Se laver les mains avec un savon pendant au moins 20 secondes le plus souvent possible : en arrivant et en quittant le chantier, après être allé aux toilettes, avant et après les repas, etc.
  • Désinfecter ses outils ainsi que les surfaces de travail : ne pas oublier les poignées des véhicules de travail
  • Conserver la distance de 2 mètres avec vos confrères et consœurs
  • Restez à la maison si vous avez des symptômes de la COVID‐​19 : fièvre, toux sévère, difficultés à respirer, perte de l’odorat ou du goût

Des obligations de votre employeur :

  • L’employeur doit vérifier quotidiennement l’état de santé de chacun de ses travailleurs lors de son arrivée sur le chantier
  • Fournir le savon et l’eau
  • Organiser votre travail pour que la distance de 2 mètres soit respectée
  • Désinfecter vos surfaces de travail au moins deux fois par jour
  • Dès le premier jour des travaux, une toilette et un lavabo alimenté à l’eau chaude doivent être installés

Les partenaires de l’industrie, dont la CSD Construction, ont collaboré afin de déterminer les mesures à mettre en place sur les chantiers de construction pour réduire la contamination des travailleurs par la COVID19. Pour en savoir plus cliquez ici

Porter un masque ou une visière, oui ou non ? Qui doit les fournir ?

Attention : le masque peut donner un faux sentiment de sécurité. Il faut toujours privilégier la distanciation de 2 mètres au masque.

Si les tâches nécessitent d’être à moins de 2 mètres d’une autre personne ou plus pour une période de plus de 15 minutes (15 minutes est la durée maximale dans une journée), la santé publique exige :

  • Le port du masque de procédure (chirurgical) et de lunettes de protection (protection oculaire) – FOURNIS PAR L’EMPLOYEUR

OU

  • Le port d’une visière – FOURNIE PAR L’EMPLOYEUR

Cependant lorsqu’il y a émission de poussière ou présence de contaminants lors des travaux les masques recommandés par ce guide s’appliquent. C’est la responsabilité de l’employeur de faire l’analyse du risque.

L’utilisation des véhicules

Pour se rendre au travail

Il est privilégié d’utiliser son véhicule personnel pour se rendre au lieu de travail et de ne pas covoiturer.

Durant le quart de travail : partage d’un véhicule pour 2 travailleurs

La présence de 2 travailleurs dans un véhicule (pick‐​up, véhicule de service) est acceptable à condition de respecter les mesures suivantes :

  • Appliquer de façon stricte l’exclusion du milieu de travail pour les personnes présentant des symptômes de la COVID‐​19 ;
  • Avoir une équipe de travailleurs (tandem) stable et conserver la même position (conducteur et passager), pour tout le quart de travail ;
  • Éviter de partager du matériel et des équipements (tablettes, crayons, appareils de communication, etc.);
  • Nettoyer le véhicule (tableau de bord, le volant, le bras de transmission et les instruments, etc.) dans le cas où une rotation entre le conducteur et le passager devient absolument nécessaire et à chaque quart de travail ;
  • Mettre la ventilation du véhicule en mode apport d’air frais et ouvrir les fenêtres lorsque possible.

Durant le quart de travail (sur le chantier) : partage d’un véhicule pour plusieurs travailleurs

Le nombre de personnes dans un véhicule (camionnette, petit autobus) est limité à 4.

  • Pour les déplacements sur le chantier de plusieurs travailleurs dans un véhicule, des barrières physiques de style « plexiglass » doivent être installées dans le véhicule (selon les critères de la SAAQ);
  • À défaut, le conducteur et les passagers doivent porter un masque de procédure et des lunettes de protection ou une visière ;
  • La ventilation dans le véhicule doit être avec apport d’air extérieur ;
  • Il faut laver régulièrement les surfaces touchées par les travailleurs ;
  • Il faut privilégier le même conducteur.

L’impossible vous sera demandé pour livrer les projets

C’est possible que votre employeur vous demande de travailler plus pour livrer plus rapidement ses projets de construction. Assurez‐​vous qu’il respecte vos conventions collectives pour vous rémunérer vos heures additionnelles ET SURTOUT n’acceptez pas de mettre votre temps en banque. Contactez‐​nous si vous avez des questions à ce sujet.

Est‐​ce qu’une personne à risque devrait reprendre le travail ?

Les individus plus à risque de développer une maladie sévère suite à une infection à la COVID‐​19 sont les personnes atteintes de maladies chroniques et celles âgées de plus de 70 ans.

Une évaluation au cas par cas doit être faite. Si le travailleur ne fournit pas de services essentiels, il devrait rester à la maison et, si possible, faire du télétravail. Si ce n’est pas possible et que ce travailleur offre un service essentiel, on pourra le maintenir en poste s’il est en bonne santé tout en mettant en place des mesures de protection pour lui‐​même. Le travailleur devra appliquer les mesures de prévention. Cliquez ici pour consulter un tableau pour y voir plus clair.

N’hésitez pas à dénoncer des situations non‐​conformes

Si les mesures sanitaires sur votre chantier ne respectent pas les exigences de santé publique, portez plainte à la CNESST, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 : 1–844–838‑0808. Composez le 1 (situation dangereuse) et précisez : l’adresse du chantier (incluant ville et région), type de chantier et vos coordonnées. L’inspecteur de garde vous joindra au besoin.

Pour tout besoin, communiquez avec nous, ON EST pour vous !