Travailler dans l’industrie de la construction

Selon la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction (Loi R‐​20), toute personne travaillant dans l’industrie de la construction doit posséder un des trois certificats de compétence.

Certificats de compétences

Les certificats de compétences garantissent la qualification et le savoir‐​faire des travailleuses et travailleurs. Il est possible d’obtenir l’un des trois types de certificat de compétence en terminant une formation ou en accédant à l’un des bassins ouverts de main-d’œuvre.

1. Certificat de compétence compagnon (CCC)

Une travailleuse ou un travailleur a démontré ses qualifications et son expertise dans le métier qu’il exerce. Afin d’obtenir le CCC, vous devez :

  • Avoir au moins 16 ans ;
  • Réussir l’examen de qualification provinciale du métier visé par la demande ;
  • Réussir le cours Santé et sécurité générale sur les chantiers de construction.

La Commission de la construction du Québec (CCQ) reconnaît aussi certains certificats de qualification émis par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS).

2. Certificat de compétence apprenti (CCA)

Une travailleuse ou un travailleur est en processus d’acquisition d’expertise dans le métier. La durée d’apprentissage peut varier entre une et cinq périodes de 2 000 heures chacune. Vous pouvez consulter la durée d’apprentissage nécessaire selon votre métier sur le site de la CCQ.

Si vous désirez obtenir le CCA, vous devez tout d’abord déterminer la catégorie de candidats dans laquelle vous faites partie :

  • Candidat diplômé : le candidat doit avoir complété un programme d’études professionnelles (DEP) reconnu par la CCQ. Pour les démarches à suivre pour faire votre demande, visitez le site de la CCQ .
  • Candidat compagnon : le candidat détenteur d’un CCC désirant obtenir un certificat de compétence apprenti dans un autre métier doit communiquer directement avec la CCQ.
  • Candidat non diplômé : le candidat peut accéder au CCA si le bassin de main-d’œuvre pour son métier et dans la région où il demeure est ouvert. (Lien vers section entrer dans l’industrie sans formation).
  • Candidat employeur : le candidat employeur doit se qualifier aux mêmes conditions qu’un salarié pour obtenir un certificat apprenti dans un métier. De plus, il doit obligatoirement être une entreprise individuelle (personne physique) ou un représentant désigné.

3. Certificat de compétence occupation (CCO)

Une travailleuse ou un travailleur occupe la fonction de manœuvre ou de manœuvre spécialisée sur un chantier de construction. Pour toute information concernant l’obtention du CCO, consultez les conditions sur le site de la CCQ.

Si vous êtes une femme ou une personne autochtone, informez‐​vous sur les mesures spécifiques mises en place pour vous faciliter l’accès à l’industrie de la construction

Garantie de 150 heures

Pour l’obtention de l’un des trois certificats de compétence (que vous ayez une formation professionnelle ou non), vous devrez présenter un formulaire signé par votre employeur garantissant qu’il vous embauche pour un minimum de 150 heures de travail sur une période d’au plus trois mois. (Téléchargez le PDF)

Les métiers et les occupations

Les emplois dans l’industrie de la construction se divisent en métiers, occupations spécialisées et occupations. Les métiers sont régis par des règlements administrés par la CCQ. Les occupations spécialisées et les occupations sont contrôlées par les conventions collectives de chacun des quatre secteurs (industriel, institutionnel et commercial, résidentiel et génie civil et voirie).

Plus spécifiquement, les occupations spécialisées requièrent un diplôme d’études professionnelles, tandis que les occupations regroupent le travail accomplit à titre de manœuvre ou de manœuvre spécialisé, ne nécessitant pas de processus d’apprentissage règlementé.

Pour choisir le métier ou l’occupation qui vous convient le mieux,
c’est ici.
Pour savoir
où sont offertes les formations,
c’est ici.

Saviez‐​vous que…
le gouvernement fédéral a mis en place des programmes de subventions pour vous aider à compléter vos études

Subvention incitative aux apprentis (SIA)

Depuis le 1er janvier 2017, vous pouvez bénéficier d’une subvention annuelle imposable de 1000 $, si vous êtes un apprenti des métiers Sceau Rouge (à l’exception de mécanicien d’ascenseur).

Vous devez répondre aux critères suivants :

  1. Être titulaire d’un certificat de compétence‐​apprenti
    qui a été renouvelé pour une première fois avec un minimum de 150 heures
    qui a été renouvelé pour une deuxième fois avec un minimum de 250 heures
  2. Avoir réussi un cours dans votre programme d’étude, chaque année où vous appliquez pour la SIA.

La CCQ émet automatiquement une attestation de réussite par courrier aux personnes éligibles.

Vous trouverez le formulaire de demande ici.
Les demandes doivent être envoyés avant le 30 juin.

Subvention à l’achèvement de la formation d’apprenti (SAFA)

  • Cette subvention vise à encourager les apprentis à terminer leur formation dans un métier Sceau Rouge.
  • Si vous êtes salariés, vous pouvez bénéficier d’une subvention imposable (et rétroactive au 1er janvier 2009) de 2000 $.
  • Vous devez avoir été apprenti dans un métier de la construction désigné Sceau rouge, avoir réussi l’examen de qualification provinciale et avoir atteint un certain barème d’heures travaillées. Voyez le détail des critères d’admissibilité sur le site de la CCQ.

La CCQ est là pour vous accompagner lors d’une demande de subvention. N’hésitez pas à les contacter ou appeler votre représentant syndical si vous avez des questions.

Saviez‐​vous que ….. il est possible de travailler dans l’industrie de la construction sans formation ?