Vous voulez travailler dans l’industrie de la construction? Communiquez avec la CSD Construction!


L’industrie de la con­struc­tion du Québec con­naît fréquem­ment des hauss­es de mis­es en chantier dans plusieurs régions, deman­dant ain­si un nom­bre plus élevé de tra­vailleurs.

La CSD Con­struc­tion comble annuelle­ment des besoins de main-d’œuvre en aidant des cen­taines de per­son­nes non diplômées à inté­gr­er l’industrie de la con­struc­tion et à y tra­vailler.

Si quelqu’un de votre entourage désire tra­vailler dans l’industrie de la con­struc­tion et pos­sède les apti­tudes pour devenir un tra­vailleur de la con­struc­tion, invitez-le à com­mu­ni­quer avec l’un de nos con­seillers au 1 866 899‑1029. Ceux-ci met­tront leur exper­tise à prof­it pour l’aider dans toutes les étapes de sa démarche d’emploi.

Qu’est-ce qu’une pénurie de main-d’oeuvre? 

On con­sid­ère qu’il y a pénurie de main-d’œuvre lorsque 95 % des tra­vailleurs d’un méti­er ou d’une occu­pa­tion sont au tra­vail dans une région.

Afin de combler les besoins de l’industrie et d’augmenter le nom­bre de tra­vailleurs disponibles, la Com­mis­sion de la con­struc­tion du Québec (CCQ) per­met l’ajout de nou­veaux tra­vailleurs, c’est ce qu’on appelle com­muné­ment « l’ouverture des bassins de main-d’œuvre » du méti­er ou de l’occupation dans la région dans laque­lle il y a une pénurie.

De cette façon, des gens peu­vent inté­gr­er l’industrie de la con­struc­tion sans avoir com­plété leur for­ma­tion.

Évidem­ment, l’industrie de la con­struc­tion priv­ilégie l’accès des diplômés aux chantiers de con­struc­tion, mais lors d’une pénurie de main-d’œuvre, la CCQ per­met l’accès aux non-diplômés.

Chaque jour, la CCQ indique sur son site l’état de la disponi­bil­ité de la main-d’œuvre par méti­er et par occu­pa­tion pour les 11 régions du Québec.

Comment intégrer l’industrie de la construction lors d’une ouverture d’un bassin de main-d’oeuvre? 

  1. Le futur tra­vailleur doit iden­ti­fi­er un méti­er ou occu­pa­tion qui l’intéresse dans sa région, et ce, même si le bassin est fer­mé au moment où il entame sa démarche. Il peut con­tac­ter un con­seiller de la CSD Con­struc­tion qui l’assistera tout au long du proces­sus d’ouverture de dossier.Il est impor­tant de pré­par­er son dossier à l’avance pour être prêt le jour de l’ouverture étant don­né que les bassins ne sont sou­vent ouverts une seule journée (8 heures) ! Un dossier com­plet sera réservé et achem­iné en pri­or­ité à la CCQ.
  2. Le can­di­dat doit obtenir une garantie d’emploi de 150 heures de la part d’un employeur. Cette garantie doit être offi­cial­isée par une let­tre signée par cet employeur. La CSD Con­struc­tion rend disponible un mod­èle de let­tre pour aider les futurs tra­vailleurs dans leur démarche.
  3. Il est oblig­a­toire pour le can­di­dat, avant même d’accéder à un chantier, de suiv­re le cours de san­té et sécu­rité générale sur les chantiers de la con­struc­tion ASP Construction.Le cours est d’une durée de 30 heures et se déroule sur deux fins de semaine. Il est offert à la CSD Con­struc­tion à moin­dre coût et est rem­boursable en total­ité lorsque le can­di­dat adhère à la CSD Con­struc­tion.
  4. Sur récep­tion des doc­u­ments du can­di­dat, la CSD Con­struc­tion s’engage à sur­veiller l’ouverture du bassin choisi, à réserv­er sa place de façon pri­or­i­taire dès son ouver­ture et à dépos­er son dossier com­plet à la CCQ.

Par­tic­u­lar­ités pour les femmes :

Une femme non diplômée peut inté­gr­er l’industrie lorsque 70 % des tra­vailleurs d’un méti­er ou d’une occu­pa­tion don­née d’une région sont au tra­vail.